vendredi 27 décembre 2013

Les citations que je préfère...

Comme vous avez pu le constater si vous lisez régulièrement mon blog. J'aime terminer mes articles par une citation d'une personnalité célèbre, du monde politique ou pas, mais toujours une personnalité reconnue de tous. Pour terminer cette année et avant de commencer 2014, qui sera une année chargée en élections, je vous en livre mon top 10 :
 
1 Le plus difficile n'est pas de sortir de polythecnique mais de sortir de l'ordinaire... Charles de Gaulle
2 L'action politique, à certaines heures, est comme le scalpel du chirurgien, elle ne laisse pas de place à l'incertitude...François Mitterrand
3 La politique, c'est rendre possible ce qui est necessaire... Jacques Chirac
4 On considère le chef d'entreprise comme l'homme à abattre, ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char..Winston Churchill
5 L'excés de langage est un procédé coutumier à celui qui veut faire diversion...François Mitterrand
6 C'est purement négatif de toujours remettre tout en cause, c'est, en somme, la marque des faibles, des incapables...Charles de Gaulle
7 La pire erreur n'est pas dans l'échec mais dans l'incapacité de dominer l'échec... François Mitterrand
8 Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait et il faisait tout ça aux frais du contribuable... Winston Churchill
9 Passer sa vie dans l'opposition est pour un homme politique ce que serait pour un poète se condamner à lire et à juger les vers des autres... Georges Pompidou
10 On greffe tout aujourd'hui, des reins, des bras, un coeur. Sauf les couilles. Par manque de donneurs.. Jacques Chirac
 
 

vendredi 20 décembre 2013

Ségolène Royal refuse d'aider la filière équine



Lors de la Commission de Synthèse du Conseil Régional jeudi matin, l'intergroupe d'opposition a proposé d'inscrire à l'ordre du jour de la Session une délibération pour la mise à l'étude auprès des acteurs concernés et en lien avec le CESER d'un Fonds de Résistance d'Excellence Equine (FREE) qui permettrait de compenser, en urgence, les effets négatifs de l'augmentation de 14,5 points de la TVA sur ces activités.

En effet, considérant qu'au 1er janvier, le Gouvernement PS et Verts a décidé de mettre en place un taux de TVA "normal" de 20% pour la filière équine contre un taux réduit aujourd'hui. Cette augmentation risque de voir disparaître la plupart des centres équestres de notre région et même mettre en péril le devenir du Haras National de Saintes. La filière équine déjà impactée négativement par la réforme des rythmes scolaires (baisse des activités les mardis soir et mercredis matins) ne mérite pas cette nouvelle attaque qui imputera fortement la fragile stabilité budgétaire des ces centres et donc des emplois. C'est aussi une mauvaise nouvelle pour les emplois indirects et les savoir-faire traditionnels qui eux aussi risquent d'être fortement impactés tels que les maréchal-ferrants, les métiers de la sellerie (dont nous avons à Saintes, avec Antarès, une entreprise d'excellence dans le domaine).

Nous regrettons que la présidente du Conseil Régional Poitou-Charentes se cache derrière une hypothétique revoyure du Gouvernement pour ne pas agir et rejette notre proposition au prétexte que celle-ci soit présentée par son opposition. Peut-être pense-t-elle que les cavaliers sont tous assujettis à l'ISF... 

mercredi 18 décembre 2013

Lancement d'une équipe cycliste nationale dames


A mon initiative, le Conseil Régional a réuni le Comité Régional de Cyclisme ainsi que l'ensemble des Comités Départementaux, afin d'acter, ensemble, le bien-fondé de la création d'une équipe féminine régionale de "division nationale".

Cette équipe, créée par le Comité Départemental de la Charente-Maritime, vient donner à ce sport d'excellence un rayonnement national. C'est avec une grande satisfaction que j'ai pu constater que l'ensemble des acteurs autour de la table ont choisi de construire dans la durée le développement et la reconnaissance du cyclisme féminin en Région.

La prochaine étape sera la validation par la présidente du Conseil Régional d'un soutien financier décisif. 

Dès lors, un refus de la part de Madame Royal serait inacceptable dans la mesure où elle prône aujourd'hui le développement du sport féminin. 

C'est un engagement qui me tient à cœur, essentiel pour ce sport et pour lequel je garde la plus grande attention.

Le contre-la-montre est lancé...

vendredi 13 décembre 2013

L'eau de Saintes



A partir du 1er janvier, la régie intéressée de Saintes prendra à sa charge la distribution de l'eau. La régie intéressé n'a de régie que le nom car malgré les grandes envolées lyriques de l'adjoint en charge du sujet, M. Mahaud, il s'agit bien d'une délégation de service public avec au passage la création d'un service eau au sein de la collectivité qui mobilisera 6 fonctionnaires. Même si nous avons voté ce choix municipal que l'on nous imposait, il s'agissait alors de maintenir un service public et nous n'avions, de toute façon, pas les moyens de nous y opposer. Pour autant, nous avons attiré l'attention du Maire sur son choix de l'entreprise Agur qui n'a, jusqu'à présent, jamais eu la charge d'une telle structure.
J'ai écrit, dès mars 2012, qu'en ce qui me concerne, le choix en matière de gestion de l'eau devait être une régie municipale qui permettrait d'avoir alors une entière maîtrise de tout le process. 
Beaucoup de municipalités ont fait ce choix, ce sera bientôt aussi celui de Jonzac, ville qui a fait la preuve que l'on peut gagner de l'argent grâce aux régies, à l'instar de celle du chauffage urbain qui n'alimente pas les portefeuilles d'actionnaires lointains mais diminuent la pression fiscale des habitants et donc leur redonnent du pouvoir d'achat. 
Je souhaite pour Saintes que nous puissions, dès mars prochain, étudier la possibilité d'installer un réseau de chaleur urbain avec des chaufferies biomasses. L'expérience acquise en tant que conseiller régional membre de la commission de maîtrise de l'énergie me permettra de pouvoir instruire et solliciter toutes les aides nécessaires à la mise en oeuvre d'un tel projet.
Premier couac du service de l'eau : la Mairie aurait "oublié" d'envoyer la liste des personnels transférables à la société Agur, liste que lui a envoyé Véolia conformément à la réglementation en septembre dernier. Résultat : deux employés sur le carreau !

vendredi 6 décembre 2013

Communiqué de presse : A831


A 831 : relier les territoires pour créer de l’emploi


Les élus de l’Alternance Régionale se réjouissent de la décision du Ministre des Transports de poursuivre la mise en concession  de l’A831.
 
C’est un pas supplémentaire dans la réalisation de cette autoroute, qui permettra de renforcer  la liaison de notre région avec les territoires proches, mais aussi avec le reste de l’Europe.
 
Ce sont plusieurs centaines voire milliers de  créations d’emplois qui sont envisageables.

Ce n’est qu’une étape, mais une étape importante. Il est plus indispensable que jamais de s’engager de manière républicaine dans cette démarche.

Cette décision est le fruit d’un travail collectif, réalisé par les élus de droite comme de gauche,  de la Charente-Maritime, de la Vendée et des Pays de la Loire et que nous tenons à saluer et remercier.

Les Conseillers Régionaux de Charente Maritime, 

Contact Presse :
Nicolas BELOT
06.83.26.61.67

Inauguration du local de campagne


Jean-Philippe Machon et toute son équipe sont heureux de vous convier à l'inauguration du local de campagne situé au 48 cours national. Rendez-vous à partir de 11h30 le samedi 7 décembre.

mercredi 4 décembre 2013

Rouger, ce grand batisseur de...ruines !

Heureusement pour notre ville, Bernadette Schmitt avait réussi à obtenir le Plan de Rénovation Urbaine (PRU) pour investir massivement dans l'habitat saintais. Force est de constater que son successeur n'a pas eu le même talent. Pire, par une volonté de s'approprier le PRU, il a négocié avec l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) afin de revoir à la marge le plan initialement prévu ce qui aura comme conséquence un retard de 2 ans dans l'achèvement des travaux. Autre construction majeure pour Saintes, l'EPAHD de Recouvrance, là aussi appropriation du dossier par l'équipe Rouger avec comme changement notoire avec le projet initial, l'annulation de la crèche qui fait pourtant tant défaut dans le secteur.
Jean Rouger, hormis le quartier dédié aux gens du voyage, n'aura pas eu une âme de grand bâtisseur. Il laissera à la future majorité des friches coûteuses :

Site Saint louis :
On nous promettait de l'habitat de qualité dans un éco-quartier :
en 2014 on aura ça :


La "trocante" :
Là encore, on nous promettait une réalisation immobilière de grande qualité, en 2014, on aura ça :
 


Le bâtiment de la "charentaise" :
Suite à mon intervention, n'en déplaise à Mr Mahaut,  Esso avait pris contact avec la Mairie pour une négociation en vue de vendre le terrain. Terrain qui pouvait alors permettre d'y créer un gare routière et un accès sécurisé pour les lycéens de Bellevue. La Région s'était même engagée pour apporter une assistance technique au projet, mais en 2014, faute d'accès sécurisé au lycée, on aura ça :


L'Olympia
Le Maire, avait assuré, dès sa prise de fonction qu'il réhabiliterait ce lieu mythique pour les Saintais pour ne pas avoir une "verrue" sur la rive droite, en 2014, on aura ça :

 




samedi 30 novembre 2013

Saintronic a le défaut de ne pas être en Deux Sèvres !

 
 
Hier, lors de la commission permanente du Conseil Régional, je suis intervenu au nom du groupe d'opposition concernant la délibération IV35 (en ligne sur le site régional). Membre de la commission sur la maitrise de l'énergie, j'ai toujours soutenu les aides aux voitures électriques et surtout aux infrastructures de charge, clés du développement de ces véhicules. Jusqu'alors, j'avais le sentiment d'être entendu:  la Région semblait vouloir engager une stratégie construite autour du véhicule électrique.
Je suis donc intervenu pour demander que 2 points soient ajoutés au règlement  d'aide régionale pour les recharges de véhicules électriques. L'objectif était simple: faire travailler, dans le respect de la loi, nos entreprises locales à commencer par Saintronic.
 
1- dans les caractéristiques techniques, il fallait rajouter un point 6 : Obligation d'une maintenance / dépannage dans les 24h après le signalement de la panne. Contrainte (légale) qui de facto favorise les locaux.
2- Dans les infrastructures éligibles, ajouter les vélo-stations.  Oubli d'autant plus incompréhensible que Saintronic propose une vélo-station sécurisée et communicante, dont la Région a financé le développement à hauteur de 410 000 € en février 2012 !
 
Qu'elle ne fut pas ma surprise d'entendre par la voix du vice-président en charge de l'économie qu'on ne pouvait pas privilégier nos entreprises (sic!). La vélo-station ferait même prendre un risque à Saintronic en encourageant la concurrence !!! Et la Présidente d'acquiescer! 
Force est de constater que la politique de Ségolène Royal est à "géographie  variable" et qu'il vaut mieux être dans les Deux-Sèvres, du côté de Cerizay plutôt qu'en Charente-Maritime du côté de la  Saintonge. Cette politique clientéliste est d'une autre époque! Ségolène Royal ne fera rien pour sauver Saintronic et en guise de cadeau de noël les ouvriers saintais auront juste droit à un plan de sauvegarde de l'emploi...

mardi 26 novembre 2013

CREDIT AGRICOLE : DE QUI SE MOQUE-T-ON ??



La gestion du dossier du Crédit Agricole va être la démonstration de l'échec de la politique municipale en place et se révèle au fil des jours être un échec cuisant....... Le Maire, a commencé par snober les dirigeants du Crédit Agricole en refusant toute discussion. Puis, dans un remord très "politique", il mobilise son équipe, provoque une manif de soutien aux salariés sur l'avenue Gambetta, pose une affiche au fronton de la mairie expliquant le grand malheur de perdre 350 emplois. Dans le même temps, il envoie un émissaire visiter le site du boulevard Guillet-Maillet, siège du Crédit Agricole, pour en faire, peut-être, le futur siège de la Communauté d'Agglomération. Il refuse le vœu de l'opposition que je devais présenter demandant aux élus de la CDA rochelaise de se retirer du portage de projet sur le terrain de Lagord. Etant entendu que si les élus socialistes rochelais se retiraient du portage de projet, il n'y aurait alors plus de délocalisation possible. Cette délocalisation ubuesque fera de la banque verte non plus la banque de la ruralité et de la défense du monde agricole mais bel et bien la banque rose des bobos urbains rochelais.
Par votre vote, en mars prochain, vous aurez l'opportunité de remercier cette équipe dont la gestion desastreuse conduit à des catastrophes economiques pour notre ville ,comme celle du Credit Agricole. Sera-t-il encore temps ,après les élections, d'agir pour éviter son départ de Saintes ? C'est l'espoir que je formule et ce sera en tout cas, si les saintaises et les saintais nous choisissent, l'action prioritaire qui sera menée par l'équipe de Jean-Philippe Machon à laquelle je me suis joint."

"L'excès du langage est un procédé coutumier à celui qui veut faire diversion" 
François MITTERRAND

lundi 25 novembre 2013

Les élus régionaux à Jonzac

  

Vendredi dernier, les élus de l'opposition régionale sont allés à la rencontre du Sénateur Maire Claude BELOT à la Maison de l'Energie de Jonzac.
Nous avons pu nous rendre compte qu'avec la volonté politique nécessaire, des idées réalistes et un travail partenarial, on pouvait monter de grands projets pour le développement de nos territoires. La Ville de Jonzac a réussi, par le biais d'une régie, à constituer un réseau de chauffage urbain alimentant non seulement les bâtiments publics, toute une cité HLM de 150 logements mais aussi les particuliers raccordables aux 30 kms du réseau de chaleur. L'énergie locale ainsi vendue pour se chauffer est 30 % moins chère que toutes les autres énergies. C'est bien la preuve qu'une gestion politique proactive agit directement sur le pouvoir d'achat des concitoyens. L'exemple de Jonzac a permis aux élus régionaux d'apprécier la méthode et de s'en nourrir pour le futur.

lundi 18 novembre 2013

La méthode Rouger !

 
A Saintes, pour Jean Rouger, tous les sujets n'ont pas la même valeur. 
On défend l'emploi de Saintronic, on se mobilise pour les philippins, on soutient Christiane Taubira. Tous ces sujets ont évidemment tout notre intérêt et nous partageons l'analyse municipale portée par le Maire. 
Cependant, le Maire, lui, décide que les propositions de l'opposition ne sont pas dignes d'être soutenues par le Conseil Municipal, alors que, tout comme Saintronic, il s'agissait de défendre les emplois saintais. Le vœu que nous proposions demandait aux élus de l'agglomération rochelaise et à son président Maxime Bono de ne plus porter le projet de délocalisation du Crédit Agricole sur les terrains du camp militaire de Lagord  donnés gracieusement par l'Etat (cf. texte du vœu proposé). Force est de constater qu'il suffit pour le Maire d’apposer une banderole sur le fronton de la mairie pour soutenir les salariés du Crédit Agricole. Au contraire, nous pensons que le bon sens, c'est l'action, qu'en maintenant la pression exercée sur les élus rochelais et parallèlement la pression exercée par l'association AREMUT sur le Conseil d'Administration, celles-ci permettront que le projet de délocalisation soit abandonné. 
Ne rien faire c'est être coupable. Il ne suffit pas de promettre, il faut agir ! Nous avons choisi le camp de l'action, quant au Maire,... 

 

samedi 16 novembre 2013

Proposition d'un voeu au Conseil Municipal du 18 novembre



Vœu au Président et aux élus de l'Agglomération de La Rochelle
proposé par le groupe UDI – UMP – Divers Droite au Conseil Municipal du 18 novembre 2013

La Charente-Maritime doit être soudée pour se battre pour ses emplois. Il est absolument nécessaire que s'installe une solidarité entre tous les élus locaux, entre toutes les collectivités, pour porter haut les couleurs de notre département, attirer de nouveaux investisseurs et créer de l'emploi.
Aujourd'hui comme les quatre autres départements de la Région  malheureusement, la Charente-Maritime  a de mauvais chiffres du chômage. Aujourd'hui, on nous demande d'aggraver cette situation dans le territoire saintais au bénéfice de La Rochelle. Déshabiller Paul pour habiller Jacques est une politique de mauvais soldat pour l'emploi. Pour Saintes, ce sont 350 emplois de perdus et une fragilité indéniable pour l'avenir économique du bassin. Pour La Rochelle, c'est un non-sens stratégique. La Rochelle n'a pas un « besoin » vital de venir chasser sur le territoire saintais. Elle prend ainsi le risque de tensions inutiles entre territoires et risque de gaspiller un temps qui pourrait être plus utilisé à vanter ses atouts dans l'ensemble du Pays et même de l'Europe.
Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les élus, nous vous demandons solennellement de mettre fin à cette ineptie : le siège du Crédit Agricole de Saintes ne doit pas partir à La Rochelle. Nous savons votre détermination à lutter contre les délocalisations. Même si le Crédit Agricole reste dans notre département, cette délocalisation aura un impact désastreux sur le territoire saintais sans que la plus-value en vaille la peine à La Rochelle. Le bon sens, près de chez vous, veut que vous soyez à nos cotés et non pas contre nous. c'est la raison pour laquelle nous vous demandons de revoir votre position quant au portage de ce projet sur le terrain de Lagord. Saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes saintes

jeudi 14 novembre 2013

Belle réunion publique avec JC LAGARDE à Saintes




Hier soir, 80 personnes ont répondu à l'invitation de la Fédération départementale de l'UDI afin de venir rencontrer Jean-Christophe LAGARDE, Secrétaire Général de l'UDI, Député-Maire de Drancy (93). Il fut question du matraquage fiscal, de l'Europe et bien entendu des élections locales. Jean-Christophe LAGARDE a très clairement apporté son soutien à la liste conduite par Jean-Philippe MACHON à laquelle je participe avec plusieurs membres de l'UDI. 

Saintes Municipales Saintes Municipales Saintes Municipales Saintes Municipales 

jeudi 7 novembre 2013

Je soutiens mon vétérinaire !


Le gouvernement, fidèle à ses couacs puis à ses reculades, donne là au sujet des vétérinaires une vraie démonstration de cet art gouvernemental.

Le Couac :
Alors que le projet d'avenir pour l'agriculture sera présenté au Conseil des Ministres le 13 novembre prochain après que toutes les phases de concertation étaient passées. La Ministre de la Santé, Madame Marisol Touraine, ajoute "à la hussarde", comme le précise Pierre Brisson (Président du syndicat national des Vétérinaires) un alinéa 7 à l'article 20 du projet de loi, alinéa qui entend limiter la possibilité pour les vétérinaires de vendre certains antibiotiques faute de compétence de ces derniers pour vendre ces médicaments et pour limiter l'usage des antibiotiques.
Le souhait de limiter les antibiotiques pour lutter contre l'antibiorésistance est louable sauf que déjà il existe un plan, le plan Ecobio, mis en place par le précédent gouvernement, plan qui fonctionne très bien puisque l'objectif de réduire l'usage des antibiotiques de 25% d'ici à 2017 est largement réalisable puisque la profession a déjà en 5 ans fait chuter cette consommation d'antibiotiques de 31,1%.

La Reculade :
Le lundi suivant l'annonce, le 4 novembre, après une rencontre avec le Ministre de l'Agriculture cette fois, l'alinéa est aussitôt retiré. Comme le gouvernement est de moins en moins crédible dans sa façon de gouverner, les vétérinaires maintiennent la pression car tant que la loi n'est pas votée, les lobbys peuvent encore agir, c'est la raison pour laquelle j'apporte tout mon soutien aux vétérinaires.

mercredi 6 novembre 2013

Ma réaction au rapprochement des centres UDI-MODEM


 
 
Je soutiens avec force et conviction l'Alternative créée par le rapprochement de l'UDI et du MODEM et cela pour 4 raisons:
1 - Ce n'est pas une fusion mais une vraie alliance valant pour toutes les élections à commencer par les municipales.
2- C'est "l'alternative" anti FN. L'alliance de l'UDI et du MODEM créé une alliance profondément Européenne. Notre positionnement est clair, nous sommes fédéralistes, nous sommes pour les Etats Unis d'Europe, seule vision pour donner à l'Europe donc à la France, la puissance nécessaire dans le monde pour concurrencer les pays émergents (BRIC) et les Etats Unis d'Amérique. C'est la vision farouchement opposée à celle du FN dont la vision Européenne se limite à se renfermer à l'intérieur de nos frontières, hypothèse complètement folle qui mettrait à mal notre économie et nos emplois.
3 - Un ancrage écologiste fort. Face aux écologistes-marxistes d'EELV, nous voulons créer une vraie "alternative" écologique avec un message écologiste positif comme lors du grenelle de l'environnement, unanimement salué par la classe politique et par les Français.
4 - Nous aurons un candidat désigné démocratiquement aux Présidentielles de 2017.

lundi 4 novembre 2013

Jean-Christophe LAGARDE à Saintes

 


Jean-Christophe LAGARDE, Député-Maire UDI de Drancy, Secrétaire Général de l'UDI, sera en déplacement dans les Charentes le 13 Novembre. Après Angoulême le matin puis Cognac dans l'après midi, Jean-Christophe Lagarde terminera son déplacement charentais par une réunion publique à Saintes.
La Réunion se tiendra à la Salle Saintonge N°5 rue Chapsal, derrière la Mairie à partir de 18H30

mardi 29 octobre 2013

Agence Régionale pour la Rénovation Energétique : La fausse bonne idée !

 
 


Le 18 octobre dernier, Ségolène Royal a fait acter, par la session, la création d'une Agence Régionale pour la Rénovation Energétique (ARRE). A lire les tweets de la Présidente, on pourrait croire que cette agence existe déjà au service des Picto-Charentais. En réalité, elle n'est ni plus, ni moins que le regroupement d'aides déjà existantes sous une nouvelle appellation ! En gros, on a surtout créé une agence...de com!
A la suite de mon intervention, l'intergroupe d'opposition a donc voté CONTRE.
 
Mon intervention en session du 18 octobre 2013 au nom de l'intergroupe :
Madame la Présidente,
Ce projet aussi louable soit-il, présente pour nous beaucoup d'interrogations sur la pertinence même de cette agence :
  - interrogation sur le risque de déresponsabiliser les communes déjà guichets uniques pour relayer les aides pour la rénovation énergétique
  - interrogation sur le devenir des espaces énergie, sur le rôle des futurs "ambassadeurs énergie"
  - interrogation sur la faisabilité de récupérer le Crédit Impôts des particuliers par la SEM
  - interrogation sur la réaffectation des CEE (Crédit Economie Energie)
  - interrogation sur la gouvernance de la SEM
Alors, j'en entends qui disent dans cette assemblée que cette agence est indispensable. Hier, les mêmes dans le débat sur la décentralisation nous expliquaient que la Région Poitou-Charentes devait proposer un amendement à la loi... pour crée un fond régional de la maitrise de l'énergie tout aussi indispensable !
Alors, Mme la Présidente, vous comprendrez qu'il est urgent d'attendre pour voir quel sera le sort réservé à l'amendement régional lors du vote sur la loi de décentralisation avant de créer une agence qui n'aurait plus raison d'être si ce fond était alors créé.
C'est la raison pour laquelle, Mme la Présidente, nous voterons CONTRE cette délibération.

 

vendredi 25 octobre 2013

Interview hier sur Demoiselle FM concernant l'avenir de la BA 722

Retrouvez sur le fichier vidéo l'interview que j'ai accordé à Demoiselle FM hier suite au courrier que j'ai envoyé au Ministre de la Défense : BA 722 : un atout pour la France !


jeudi 24 octobre 2013

BA 722 : un atout pour la France !

Fort de mon expérience en Sécurité Civile et considérant que la Base aérienne dispose d'atouts pour développer un nouveau service pour les Français, j'ai écrit au Ministre de la Défense pour lui proposer l'installation d'une compagnie de Sécurité Civile spécialisée dans les risques inondation et submersion marine.



mercredi 23 octobre 2013

Quand la colère monte...


Dimanche dernier, nous étions avec un groupe de l'UDI de Charente-Maritime sur le marché de Saintes. Cette rencontre était organisée pour les 1 an de l'UDI. Je suis très heureux de l'accueil que nous ont réservé les Saintais qui encourage encore plus notre détermination à les servir autrement qu'ils ne le sont aujourd'hui. 

Heureux de l'accueil c'est sûr mais franchement inquiet quant aux échanges que nous avons eu toute cette matinée. Les Saintais, à l'image des Français en ont marre du matraquage fiscal de la majorité. Une retraitée s'est plainte de devoir payer l'impôt sur le revenu pour la première fois et de rajouter que déjà avec les "chers" impôts fonciers de Saintes, elle consacrait plus d'un mois de sa retraite pour les payer ! Une famille s'est elle plainte des nouveaux rythmes scolaires "une aberration, rien ne va et en plus ça va coûter cher !". D'autres m'ont personnellement interrogé sur le devenir de la Base 722, du Crédit Agricole et de Saintronic. Il fut aussi question de la "destruction" de la Guyarderie, là aussi un énorme gâchis pour les sportifs saintais, qui s'interrogent sur le bien fondé de ce projet. Certains nous ont spontanément dit que maintenant ils voteraient "français", pour ne pas dire FN. Il nous a fallu beaucoup de détermination afin de leur proposer une alternative avec le Centre, c'est pas gagné ! Force est de constater que les Saintais sont inquiets, cette rencontre avait vocation a présenté l'UDI et ce fut, à ce point de vue, un grand succès mais aussi un grand challenge car les citoyens nous attendent et nous jugerons !

mardi 22 octobre 2013

L'opposition régionale, force de proposition

Faire de l'emploi LA priorité

Alors que les régions s’apprêtent à voir renforcées leurs compétences en matière économique, il est impératif qu’elles actent  leur responsabilité en matière d’emploi.

A cette fin, rendre visible le lien entre budget et création d’emplois apparaît comme un bon préalable. La mise en place d’un indicateur montrant l’impact des décisions de la collectivité régionale en termes d’emplois est une piste.

Ce n’est pas LA solution pour l’emploi. Mais l’emploi est LA priorité. Les solutions qui conduisent à un meilleur rendement « emploi » de l’argent public, doivent être essayées.

Une décision, un « plan », engage des centaines de milliers voire des millions d’euros. Tout  projet induisant des dépenses substantielles devra faire figurer l’impact EMPLOI : nombre d’emplois créés, maintenus ou supprimés par ladite dépense.  


Cas pratique : le plan « grands travaux » de la Région Poitou-Charentes

En octobre 2012, l’exécutif régional  présente son dispositif « 50 Millions d’euros pour de nouveaux chantiers ».  La dépense engagée est de 50 millions d’euros. Dès lors, la seule présentation de l’objectif d’investissement devra être complété par un indicateur du nombre d’emplois envisagés par cette décision. Il ne peut s’agir que d’un chiffre incertain, mais encadré par une limite basse et une limite haute. Les éléments permettant de quantifier cet indicateur pourront être utilement calculés et sollicités par une approche positive des organisations sectorielles compétentes. Ainsi, les fédérations du bâtiment, notamment, pourront aider la collectivité à formaliser cet indicateur au travers de mesures adaptées : identification des besoins en personnel pour les projets arrêtés,  part de la subvention conduisant à la création ou au maintien  d’activité nouvelle pour les entreprises locales, coût salarial par catégorie de métier etc …
Sur chaque euro ainsi dépensé, la fraction « emploi » sera rendue plus lisible et inévitablement, à terme, plus efficace. 


Une telle mesure contribuerait à formaliser la responsabilité des régions en matière d’emplois, implication directe de leur compétence en matière économique. Sa mise en oeuvre conduira par la collectivité à hiérarchiser son agenda et ses décisions d’après les résultats ainsi obtenus. Cette proposition présente aussi l’avantage de renforcer en amont de la décision, le dialogue avec les parties prenantes, les entreprises, les organisations professionnelles. 

Ce dispositif vise également à limiter une surpolitisation de l’argent. En effet, l’usage systématique d’ une communication institutionnelle aujourd’hui orientée sur le volume des dépenses se verra atténué au profit d’une meilleure connaissance des circuits économiques. Dès lors, cette démarche favorise l’efficacité de l’argent public.
  
Les résultats de cette mesure seront formalisés dans les projets de délibérations présentés lors des instances régionales, et qui se verront ainsi modifiés : une colonne, contenant le résultat de l’indicateur précédemment décrit sera ajoutée.

Politique concernée
Engagement
Chapitre
Inscrit
Disponible
Proposé
Indicateur Emploi

Cette proposition a pourtant été refusée en 2012, et plus récemment, lors d’une réunion relative à la décentralisation jeudi 17 octobre. Cette responsabilité émergente n’a pas non plus été assumée par la présidente de l’exécutif régional, lors des derniers développements de l’affaire Heuliez.  Elle avait pourtant affirmé dans son récent ouvrage: «  il faut être réticent à une présence politique dans les combats sociaux. Ne pas récupérer la souffrance d’autrui sans savoir si on va pouvoir la soulager ». Sans revenir sur cette affaire,  il est nécessaire de souligner que sur les centaines de salariés de la société, le dispositif «  SEM » adopté le 18 octobre permettra de sauver entre huit et vingt emplois, en contradiction totale avec la proposition formulée par notre intergroupe : renforcer les dispositifs de transition professionnelle pour tous les salariés de l’entreprise des Deux-Sèvres.

Si l’emploi doit être la première des priorités, il convient de mettre en œuvre les outils nécessaires pour atteindre cet objectif. Il n’est pas facile d’articuler l’espoir et la rigueur mais cela relève de nos responsabilités et c’est à cette responsabilité que la majorité se dérobe aujourd’hui.  Créons l’alternance.

Nicolas BELOT
Conseiller régional apparenté au groupe "UDI Poitou-Charentes"

vendredi 18 octobre 2013

HEULIEZ : Madame ROYAL défend sa promesse électorale plutôt que les salariés

Communiqué de presse de l'intergroupe d'opposition régionale

Nous témoignons une nouvelle fois notre soutien aux salariés d’Heuliez. La décision sur l'avenir d'Heuliez (aujourd'hui liquidée) relève maintenant de la seule compétence du Tribunal de Commerce. La Région propose donc une SEM aussi fragile qu'inadaptée.
Face à cela, cet après-midi, en séance, nous avons proposé que les sommes allouées à la SEM (950 000 €) soit consacrées plutôt à la mise en place de contrats de transition professionnelle renforcés par la Région pour tous les salariés.
Ce contrat – qui permettrait le versement des salaires à 97 % pendant 18 mois, la prise en charge de leur formation et la création d'une cellule de reclassement – aiderait au mieux le retour à l'emploi des 280 salariés.
Contrairement à Madame ROYAL, notre solution n’est pas destinée à 8 salariés mais aux 280 salariés licenciés. 
En refusant notre proposition, Mme Royal cherche davantage à tenir une promesse politique irréaliste qu’à préserver véritablement l’emploi sur le territoire.

jeudi 17 octobre 2013

STOP À L'INJUSTICE ET AU MATRAQUAGE FISCAL – SIGNEZ LA PÉTITION

Pétition lancée par 

Jean-Christophe LAGARDE, Député-Maire de DRANCY, Secrétaire Général de l'UDI


Il y a un an le Premier Ministre affirmait que l’effort financier réclamé aux Français reposerait sur les 10 % des français les plus riches. Aujourd’hui, force est de constater que la situation est bien différente et qu’il a menti.

Des familles modestes qui étaient jusqu’à présent exonérées de payer l’impôt sur le revenu ont découvert en septembre 2013 que la majorité socialiste les considérait désormais suffisamment riches pour payer des impôts.Ce sont les pigeonnés des promesses de Messieurs Hollande et Ayrault !
En effet, au delà des augmentations sans commune mesure que subissent les classes moyennes et populaires qui étaient déjà assujettis à l’impôt sur leur revenu, c’est près d’un million de familles nouvelles qui seront soumises à cet impôt alors même que leurs revenus n’ont pas augmenté.
Ces mêmes foyers modestes (salariés au SMIC, petites retraites…) se voient ainsi confrontés à une avalanche d’impôts nouveaux du fait de l’injustice fiscale du Gouvernement : taxe d’habitation, impôt foncier, redevance audiovisuelle, fin de réductions tarifaires liées à l’exonération de l’impôt sur le revenu, etc.
Aujourd’hui, nous tirons la sonnette d’alarme car ces foyers n’ont pas pu prévoir ces dépenses dans leur budget déjà très serré et cela crée des situations humaines dramatiques et le Premier ministre refuse d’un tenir compte !
Pour être entendus nous devons lui montrer que nous sommes des dizaines de milliers à dénoncer les dégâts sociaux causés par la politique fiscale injuste du Gouvernement socialiste.

mardi 15 octobre 2013

Communiqué de presse de JP Machon concernant la base de Paban


BA722 : Silence coupable sur le déclin annoncé 

Pendant que les socialistes nous jouent une pantomime de démocratie locale sur fond de rancœurs personnelles, la situation de Saintes continue à se dégrader à l’image d’ailleurs de ce qui se passe au niveau national.
Je ne peux pas partager l’optimisme de l’article du journal Sud Ouest du 5 Octobre.
Veut-on la mort de Saintes ? La question est posée. Car après la catastrophe du Crédit Agricole, qui quitte Saintes pour s’installer dans une autre municipalité socialiste, c’est au tour de la BA722 d’être mise à mal. Un dossier tout juste rendu public par le Ministre de la Défense fait en effet état de la suppression d’une quarantaine de postes en 2014 à la BA722 de Saintes. De cela les socialistes ne parlent point dans leurs débats internes !

Et on apprend en coulisse que ce n’est peut-être qu’un début ! Car il est envisagé que d’autres annonces de suppressions soient faites … en Juin 2014 après les élections municipales !
A quoi bon avoir un maire socialiste, une conseillère générale socialiste candidate à la mairie, une députée socialiste et une présidente de région socialiste, si les intérêts de la ville ne sont pas protégés ? Les conséquences à moyen et long terme de la restructuration de la base de Paban sont pourtant dramatiques et c’est ce qui me fait réagir.
Saintes n’est pas une ville industrielle et la BA722 est une école d’enseignement technique. Or c’est justement la formation spécialisée comme celle de Paban qui permet de créer des emplois qualifiés notamment dans les PME, et c’est avec ce type d’emplois que l’on pourra retenir les jeunes à Saintes.
C’est donc bien l’avenir de notre cité, et celui des jeunes en particulier, qui est en jeu. C’est cet avenir qui est littéralement sacrifié par nos élus de gauche pourtant proches du gouvernement.
Développer et renforcer la formation spécialisée doit être une priorité. Il est donc temps de changer d’approche, d’établir une écoute et un dialogue véritable avec tous les acteurs de la ville porteurs de projets d’avenir pour Saintes et sa région. Il faut anticiper les décisions négatives et défavorables à Saintes. Il faut donner un nouveau souffle à cette ville : c’est le projet sur lequel je travaille avec mon équipe.
J’invite tous ceux qui en ont assez des pertes d’emplois comme au Crédit Agricole ou à la BA722 et qui refusent le déclin de Saintes, à venir nous rejoindre pour contribuer à mettre en place un véritable changement sur la méthode et sur le fond.

Contact presse Jean-Philippe Machon : machonjp@gmail.com

dimanche 13 octobre 2013

soutien à la famille de Catalina Chabot

Suite au décès tragique de Catalina, sa mère et sa grand- mère demandent à pouvoir organiser une marche blanche manifestement nécessaire à leur deuil. Cette marche n'a malheureusement pas été autorisée par le Maire, ce que je regrette vivement. Aussi, je souhaite apporter tout mon soutien à la famille de Catalina. Mon métier m'amène à régulièrement côtoyer ce genre de drame et on ne peut jamais s'habituer à la détresse d'une famille face à de telles tragédies. Si la famille a besoin de ce moment particulier pour commencer dignement son deuil, je ne comprends pas que la Ville ne le lui permette pas alors même que cela ne coute rien au contribuable et ne nécessite que peu de choses. Aussi, en tant que conseiller municipal et papa, je demande au Maire de revoir sa position et vous invite à signer comme moi la pétition en ligne :


jeudi 10 octobre 2013

La ville de Saintes, Championne départementale des impôts fonciers !

C'est le triste constat de la gestion de l'équipe de Jean Rouger que l'on peut lire ce matin dans l'étude publiée par L'Union nationale de la propriété immobilière et relayée par Sud ouest .
http://www.unpi.org/docunpi/otf2013/17.pdf

vendredi 4 octobre 2013

BA 722 Paban impactée par le budget Défense

Hier, le Ministre de la Défense a transmis les arbitrages qu'il a pris pour le budget de la Défense  2014. Notre Base Aérienne est malheureusement impactée par ces décisions. Pourtant, sur Twitter,  le collaborateur de la Députée de Saintes - Saint Jean d'Angély m'accusait  de palabrer sur les risques qui pouvaient y avoir pour la Base, sur le fait que LUI travaillait avec  Catherine Quéré auprès du Cabinet du Ministre et que même notre Base devrait être renforcée pendant le mandat !!!
 
Force est de constater qu'ils ont franchement mal travaillé. La Base aérienne de Saintes - Paban est déclassée et devient Élément Air Rattaché à Rochefort. Ce déclassement va supprimer au passage 41 postes sur la Base.
La décision du Ministre sera exécutoire à compter du 1er juillet 2014.
 
Cette décision est la preuve de l'inefficacité de la Députée sur le sujet et cela me fait craindre le pire pour notre Base avec la future loi de programmation 2014-2019 ! La Députée va avoir beaucoup de mal à nous rassurer et devra demander à son collaborateur d'éviter tout amateurisme dans ses annonces car il s'agit d'un sujet grave. Grave pour notre économie locale et surtout grave pour les familles qui seront touchées par cette mesure inadmissible du gouvernement de Gauche qu'ils défendent.
 

mercredi 2 octobre 2013

loi de programmation militaire 2014-2019 : restons sur nos gardes !

 
Les élus socialistes se gargarisent des propos rassurants du Colonel de la base dans Sud ouest aujourd'hui. J'aimerai pouvoir être aussi serein. Sauf que les échanges que j'ai pu avoir avec le Ministère m'impose la plus grande prudence, le Ministre n'a pas souhaité me rencontrer, j'ai eu le droit qu'aux réponses de son Directeur de Cabinet. Le seul point d'accord que j'ai avec les élus PS est le calendrier, il n'y aura pas d'annonce avant mars prochain !
Je voudrais aussi rappeler qu'en 2009 quand c'était nécessaire de se battre pour le maintien de la base, le premier  à le faire fut Patrick Simon, le Maire de Les Gonds que j'ai ensuite rejoint pour être un lien avec le Ministre de l'époque, Hervé Morin. Nos amis socialistes se sont alors réveillé qu'à l'annonce du maintien c'est pourquoi je suis septique sur leur volonté d'agir. C'est aussi  la raison pour laquelle il ne faut pas relâcher notre attention, la base est pour l'instant toujours ouverte mais qu'en sera t'il après le vote de la loi ? Les promesses des socialistes sont loin d'être tenues pour bien des domaines alors pourquoi le feraient ils pour la Défense ? Maintenant si le Ministre nous annonce clairement le maintien de la base dans sa loi de programmation alors j'applaudirai des deux mains.
 
Pour éviter que l'on me taxe de récupération politique, ou d'oiseau de mauvaise augure, je rappelle que mon action depuis 2009 est de permettre le maintien de la base sur notre territoire aux côtés des élus impliqués depuis le début et pas seulement à l'approche d'échéances municipales !
 
Jean-Yves Le Drian - LPM - Intervention devant la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat (extraits)
 
Concernant les ressources humaines, vous le savez également, la déflation des effectifs va devoir se poursuivre, en cohérence avec les contraintes financières et le nouveau modèle d’armées porté par le Livre blanc. 10 175 emplois vont être supprimés au titre de la précédente programmation, et 23 500 le seront au titre de la présente LPM
 
Sur les restructurations qui découlent de ces déflations d’effectifs, j’aurai la même méthode associant analyse, écoute, concertation. Là encore, je veux prendre le temps. Pour ce qui concerne les restructurations de l’année 2014, qui sont pour la plupart liées à la précédente programmation, nous annoncerons les sites concernés à la fin de ce mois.
En matière de restructurations, je connais toute l’importance du dialogue avec les élus. A la tête du ministère de la défense, je dois dire que je n’oublie pas ma vie et mon expérience d’élu local dans un site de défense, qui a connu deux restructurations. J’ai déjà commencé à recevoir les parlementaires et élus locaux qui ont souhaité me rencontrer. Je vais bien évidemment continuer et nous définirons avec le Premier ministre l’ensemble des mesures d’accompagnement nécessaires.
 
Pour nous, l’objectif est de préserver au maximum les liens qui unissent les armées et les territoires – j’aurai donc une attention toute particulière à ce que la Défense reste, dans la mesure du possible, largement présente  sur le territoire national. Mais notre objectif est aussi, pour les sites que nous serons amenés à fermer, de permettre une transition dans les meilleures conditions possibles. J’avancerai en tout cas dans ce domaine avec le souci constant du contexte territorial, économique et social des mesures qui seront décidées. A cette fin, un accompagnement économique est prévu par ce projet de LPM.

samedi 28 septembre 2013

Grand pavois 2013 : les élus régionaux sur le pont !

 
Nous étions hier en délégation en compagnie de Dominique MORVANT sur le Grand Pavois pour rencontrer les acteurs locaux du secteur nautique. Secteur qui souffre aujourd'hui d'un marché atone en France et difficile à l'export. Le Grand Pavois c'est aussi la vitrine de l'innovation. Innovation que les collectivités territoriales doivent soutenir et au tout premier chef la Région. Soutenir l'innovation c'est faire de notre Région le fer de lance dans ce secteur trop longtemps délaissé et pourtant avec un vrai potentiel de création d'emplois locaux.
Nous devons avoir une politique volontariste de soutien à  la filière nautique qui mettra en avant les richesses maritimes de notre Région.
 

vendredi 27 septembre 2013

Les Rochelais soutiennent leurs pompiers !

Hier, ce sont plus de 2.000 Rochelais qui ont signé la pétition demandant au Président-Maire, Maxime Bono de mettre à disposition des pompiers un bout de terrain de l'ancien camp militaire de Lagord.
La Rochelle et son agglomération ont eu la "chance" que le Président de la République leur donne ce terrain ce qui n'est pas le cas de toutes les villes de la Région disposant de "friches" militaires comme Châtellerault par exemple. Alors nous estimons que l'agglo doit plutôt que de gagner de l'argent en vendant ces terrains comme pour le Crédit Agricole, les mettre à disposition des services publics qui en ont besoin, en l’occurrence les pompiers.
Le pompiers ne lâcheront rien et s'inviteront dans TOUTES les réunions publiques des candidats aux municipales pour demander qu'ils s'engagent à donner ce terrain au SDIS.

mercredi 25 septembre 2013

Les pompiers rochelais en colère !


Demain, à l'initiative de la CGT, les pompiers rochelais se posteront sur la place de Verdun pour attirer l'attention des habitants sur leur situation, faute de pouvoir obtenir celle du Maire. En effet, l'état du centre de secours de Mireuil est pitoyable et offre des conditions de travail d'un autre temps aux soldats du feu.
L'Etat a cédé à la Communauté d'Agglomération de La Rochelle le terrain militaire de Lagord dont l'emplacement permettrait d'ériger une nouvelle caserne idéalement placée pour défendre la population de l'Agglomération rochelaise. Mais, force est de constater que le Maire-Président préfère vendre ce terrain au Crédit Agricole plutôt que le mettre à disposition du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS). 
Dommage que le Maire-Président PS accorde plus d'intérêt aux banquiers qu'aux pompiers...

http://www.sudouest.fr/2013/09/24/la-vieille-caserne-a-fait-son-temps-1178036-1391.php

lundi 23 septembre 2013

Lancement de campagne réussi !


Sous un beau soleil saintongeais, nous nous sommes réunis hier autour de Jean-Philippe MACHON, candidat du centre et de la droite aux prochaines échéances municipales. Nous étions près de 200 sur le site du Haras National de Saintes.

Retrouvez mon interview et celle de JP MACHON pour le 19/20 de France 3 Poitou-Charentes d'hier (à partir de 6:50 min) : http://poitou-charentes.france3.fr/emissions/jt-1920-poitou-charentes

jeudi 19 septembre 2013

Pique nique "Sympatik"

Dimanche , je serai aux côtés de Jean-Philippe MACHON au Haras pour parler avec les Saintaises et les Saintais de notre Ville et ensemble trouver les solutions pour redevenir  "fier d'être Saintais"
 
"La politique, quand elle est un art et un service, non point une exploitation,
c'est une action pour un idéal à travers des réalités"
Charles de Gaulle
 

mercredi 18 septembre 2013

Retour en photos sur l'université de rentrée de l'UDI

Vendredi soir : réunion des cadres animée par Jean-Christophe Lagarde et Yves JEGO puis dîner autour de Jean-Louis Borloo
 
Samedi : Ateliers, interview de France 3 Poitou-Charentes, discours de Jean-Christophe Lagarde
Dimanche : Ateliers puis discours de clôture de Jean-Louis Borloo